Laupheim 

Ülm


 

 

Les photos et les textes  de chaque lieu,  paroisse, ou association,  dédiés à saint Léonard sont rédigés par leurs représentants.  

Laupheim, Freundeskreis St Leonhard

La “Freundeskreis St. Leonhard“ a été formée il y a un peu plus de vingt ans à Laupheim, une petite ville au sud-ouest de l’Allemagne  et est abritée dans une chapelle médiévale consacrée à la Sainte Vierge et à St. Leonhard.

St Leonhard est très vénéré dans la région et on peut rapprocher cette double dédicace de la chapelle au fait qu’il avait lui-même dédié son ermitage à la Mère de Dieu.

Autour de l’église est suspendue une chaîne, forgée probablement à l’aide des fers de chevaux des paysans, présentant ainsi St. Leonhard comme saint protecteur des prisonniers mais aussi des animaux domestiques.

Dans l’intérieur de l’église, se trouve une remarquable statue gothique du saint patron.

En l’honneur de St. Leonhard, est célébrée chaque année une messe solennelle le dimanche qui suit sa fête au calendrier liturgique avec bénédiction, au moyen de la relique, des paroissiens et du groupe de cavaliers  qui participe aux processions régionales.

L’église possède une grande importance spirituelle comme lieu de funérailles, de pèlerinage et de dévotion à la Sainte Vierge.

 

Son Saint Sépulcre est bien connu.

 



Prière à saint Léonard

Ülm, Chapelle Saint Léonard

 

ULM sur le Danube (Baden Württemberg)

 

Ulm, avec ses 120000 habitants, est un centre économique (industrie métallurgique), scientifique (université, cliniques universitaires) et touristique de la région Sud de l'Allemagne.

Quartiers historiques (maisons à colombage}.

 

En 1274, statut accordé par l'empereur.

Au 13e siècle, le premier hôpital « pour les malades pauvres » est mis sous le patronage de St Léonard.

En 1377, début de la construction de la cathédrale gothique achevée en 1890 (flèche de la tour principale de 161rn, la plus haute de L’Allemagne - sculptures importantes - beaux sièges).

En 1397, "Grande Lettre du Serment" (sorte de constitution démocratique- fêtée tous les ans en juillet}.

En 1530, Les habitants choisissent la Réforme.

En 1805, Napoléon reçoit les armes à Ulm des Autrichiens.

En 1810 Ulm passe aux mains du Wurttemberg et perd la moitié de son territoire au profit de la Bavière (Ville de Neu-Ulm, 50000 habitants}

 

 

Chapelle Saint Léonard à Ulm-Sôflingen

 

L’église vouée en 1490 à saint Léonard  était constitué d’un bâtiment religieux qui avait été construit au 13è siècle et qui était devenu, à partir de 1400, l’église succursale de la paroisse d'Ulm, tandis que  l'église du monastère des clarisses (fondé en 1258 ) était réservée aux religieuses.

Les jours des grandes fêtes, les habitants de Soflingen étaient obligés de fréquenter la messe dans la cathédrale.

Lorsque que les habitants d'Ulm votèrent pour la Réforme, les chrétiens de Soflingen restèrent catholiques, et des moines franciscains s'occupèrent d'eux.

En 1805, l'église des clarisses devint église paroissiale et l'église de St Léonard devint chapelle ouverte à la prière personnelle et à des réunions paroissiales (méditation, prière de paix, rosaire quotidien). Depuis 1626 le cimetière se trouve à coté de la chapelle.

 

Extérieur de l'église :

 

Murs en pierres de taille peints en blanc. Le choeur est moins haut que la nef. Au dessus de la porte d'entrée une fresque de 1950 montre St. Léonhard entre Saint Antoine l'ermite et Saint Elige.

 

Intérieur de l’église :

 

3 autels baroques. Maître-autel de 1663 en bois, peint en noir et partiellement doré.

Le retable de 1754 montre Saint Léonard en habit noir de bénédictin avec la crosse d'abbé, livre et chaîne. Il est agenouillé dans les nuages, des anges l'entourent. En bas à gauche l'on voit du bétail, en bas au milieu une vue ancienne de l'endroit et à droite une femme malade et un homme montrant une chaîne ouverte.

 

Surmontant la porte d'entrée du nord se trouve une sculpture en bois (baroque moderne) montrant le saint . 

 

Textes : Kath. Kirchengemeinde St. Maria Himmelfahrt in Ulm-Söflingen, D. Geis, R. Gründer, E. Schick